Le château de Neuschwanstein

Le mythique château de Neuschwanstein en calcaire blanc se dresse sur une colline rocheuse haute de 200 mètres près de Füssen dans l’Allgäu. On ne peut être qu’époustouflé par cette merveille qui ne peut laisser personne indifférent. Et la vue sur la vallée est splendide. Encore plus féérique sous la neige.

 Ce château néo-romantique  a une hauteur de 65 m. En plein été plus de 6000 personnes le visitent  par jour! 

Neuschwanstein 01.jpg

 

Le roi Louis II de Bavière l’a fait construire au XIXᵉ siècle (de 1869 à 1873) pour fuir le monde civil qui ne le comprenait pas. Il se passait sans problèmes de ses semblables, et préférait se créer son propre monde. Sympa comme idée, mais un peu compliqué lorsqu’on est roi…

« Ludwig l’illuminé » n’a vécu que 172 jours dans son palais inachevé.

Neuschwanstein 3.jpg

 

Ce n’est pas qu’un lieu de refuge pour Louis II de Bavière, mais aussi un fervent hommage à Wagner qui est mort avant d’avoir pu y aller.

Neuschwanstein 5.jpg

 

Son enthousiasme immodéré pour les opéras de  Wagner a inspiré l’architecture du château.

Neuschwanstein 07.jpg

 

Il a été conçu comme l’idéal romantique d’un château du Moyen-Age. C’est véritablement une merveille architecturale d’un roi délirant.

Neuschwanstein 4.jpg

Toute la fantaisie du roi se retrouve également dans la construction d’une grotte artificielle dotée d’un éclairage multicolore à l’intérieur même du château. A l’origine elle possédait une cascade.

Une autre salle immense aux airs surréalistes, la salle des chanteurs, est pourvue d’une formidable acoustique puisqu’elle aussi a été aménagée pour les drames musicaux de son ami Richard Wagner. C’était le projet fétiche du roi. Les peintures illustrent la légende de Parsifal, du Saint Graal ainsi que Tannhäuser. Elle n’a jamais été une salle de banquets ou de concerts, c’est juste un monument dédié à la gloire chevaleresque et au monde des légendes médiévales.

La salle du Trône ( sans trône, il n’a jamais été achevé) en style byzantin est un véritable temple de la royauté, où sont peintes ses différentes visions du monde. Dans cette salle d’apparat trône un lustre haut de 4m. La coupole bleue du plafond, décorée d’étoiles dorées est de toute beauté. Le sol en mosaïques qui représente la terre avec sa faune et sa végétation est tout aussi impressionnant.

La chambre à coucher en chêne sculpté est également très richement décorée avec Tristan et Yseult comme thème principal. Un lit néogothique et partout des soieries bleues brodées de lions, de cygnes, de lys et de couronnes.

Le cabinet de travail avec des peintures murales qui représentent Tannhäuser. Tous les plans du château se trouvent dans les armoires de cette pièce.

Neuschwanstein 1.jpg

Neuschwanstein 2.jpg

Si cet extravagant château avait été achevé, il aurait eu plus de 200 pièces d’une superficie de 6000m². En fin de compte, pas plus de 15 chambres ont été terminées. Elles sont magnifiquement meublées, sculptées, peintes et luxueuses. Partout de superbes soieries brodées.

Les photos y sont interdites, excepté dans les cuisines devant lesquelles on passe avant la sortie.

Neuschwanstein Cuisine 1.jpgNeuschwanstein Cuisine.jpg

Les cuisines étaient pourvues des techniques les plus modernes, un four à broche, un four à grillades, un chauffe-assiettes…


Après le décès mystérieux du souverain Louis II, l’État bavarois décida d’interrompre les travaux et d’ouvrir le château aux visites quelques semaines à peine après son décès…

Sa mort était-elle un complot politique, un meurtre, un accident tragique, un suicide?

On ne saura peut-être jamais.

Le corps de Louis et celui de son psychiatre sont retrouvés noyés sur les rives du lac de Stanberg. Il a été déclaré fou par ses ministres, destitué de ses pouvoirs, et interné au château de Berg.

Neuschwanstein 05.jpg

 

Les visites se font malheureusement en 30mn avec un audio guide en français (et oui un luxe) et on n’a pas réellement le temps de tout admirer, de s’arrêter et de prendre son temps. Avec un départ de visite toutes les 5 à 10 minutes, les groupes finissent par se télescoper. ( usine à rendement )

Neuschwanstein2.jpg

 

Les gardes veillent à ce que vous ne fassiez pas de photos! Et au final on visite peu de pièces. Mais ce que l’on voit est excentrique et grandiose et mérite la visite de l’intérieur du château.

neuschwanstein

 

Le pont « Marienbrücke » était fermé à cause de la glace.

 

Neuschwanstein Marienbrücke.jpg

Certains ( petit clin d’oeil aux concernés) choisissent d’y aller quand même, et apparemment prendre ce risque valait le coup…Le point de vue sur le château vu du pont est sublime.

Neuschwanstein 0.jpg

 

Neuschwanstein était en travaux lors de notre passage la semaine dernière, il y avait des échafaudages autour de la porte d’entrée, mais cela n’a pas gâché sa beauté. N’oublions pas que Ludwig n’a connu son château que sous forme de chantier!

          ↓Neuschwanstein O3.jpg

Avant la sortie se trouvent des boutiques où vous pouvez vous fournir en cartes postales, livres, boules à neige , T.Shirts…

Ainsi qu’un café désert.

Neuschwanstein Resto.jpg

 

                                              Ludwig II  l’amoureux des arts, roi fou ou génie?

Misanthrope, Misogyne? Peu importe dans le fond, le mythe de cet homme solitaire qui n’a vécu que pour ses rêves, est bien enraciné.

«Je veux demeurer un mystère pour les autres comme pour moi-même.»

Le roi désespéré a échoué dans son rôle de monarque constitutionnel, mais pour Verlaine il était le seul vrai roi de ce siècle.

Pour moi il a toujours été ancré dans mon imaginaire…

 

Le béguinage d’Amsterdam ( Begijnhof)

L’un des endroits les plus particuliers dans le centre-ville d’Amsterdam se trouve derrière une porte voûtée à la place Spui. Cette porte mène au béguinage .

begijnhof-1 begijnhof-8 begijnhof-9

Elles faisaient sécher leur linge sur la pelouse.begijnhof-10 begijnhof-11

Une cour intérieure médiévale où logeaient les femmes d’une confrérie catholique. Cette cour à été crée au 14 ème siècle, mais la plupart des façades gothiques ont été remplacées aux 17e et 18e siècles.

begijnhof-12

Ces femmes religieuses et célibataires vivaient en communauté comme des nonnes, mais de manière plus autonome et avec plus de liberté.  Au 16e siècle, la foi catholique fut interdite. Le Béguinage était la seule institution catholique qui continua d’exister, car les maisons étaient les propriétés privées des béguines. Elles durent néanmoins se séparer de la chapelle. Plus tard, derrière les façades de quelques maisons, une nouvelle église fut construite, dite « l’église clandestine ». Celle-ci se visite toujours.

begijnhof-2 begijnhof-3 begijnhof-4 begijnhof-6 begijnhof-7

Le Begijnhof est un merveilleux jardin de quiétude baigné de calme et de lumière dans le centre animé d’Amsterdam.  Les bâtiments sont aujourd’hui encore des habitations privées.

Un endroit enchanteur, hors du temps, qui vaut le détour. Il faut évidemment respecter le silence et la vie privée de ses pieuses habitantes. Les groupes ne sont pas admis.

N’hésitez pas à pousser la porte si vous allez à Amsterdam.

San Francisco et ses fresques (7)

Dernier billet sur ce thème. On quitte cet attachant quartier à contre coeur…

Mais je suis tellement passionnée par ces peintures depuis fort longtemps.

Le langage des fresques du Quattrocento, l’art naïf yougoslave, les trompe-l’oeil, les façades peintes en Inde m’ont toujours parlé.

Les ruelles du plus vieux quartier de San Francisco avec leur concentration exceptionnelle furent un réel émerveillement.

L’association « Precita Eyes » entretient ce patrimoine, rénove un grand nombre de  peintures, et propose des visites guidées.

L’image de la Vierge de Guadalupe est vénérée au Mexique avec la plus grande dévotion, et les miracles obtenus par la prière à la Vierge de Guadalupe sont extraordinaires.

virgencita-de-guadalupe« Virgencita-de-guadalupe ». ↑

 

san-francisco-wall-painting-20

Dogs

san-francisco-wall-painting-6

 

Le sida ↓san-francisco-wall-painting-7

« Hommage au Père Richard Purcell » peint en 2012 par Laura Campos.

Ce prêtre franciscain a travaillé pour les sans-abri atteints du sida.

san-francisco-wall-painting-9

san-francisco-wall-painting-12 san-francisco-wall-painting-15 san-francisco-wall-painting-17 san-francisco-wall-painting-19

 

mission makeover tirso araiza lucia ippolito

Mission makeover par Tirso Araiza  et  Lucia Ippolito (2012)

<<J’ai conçu le Mural de la Mission pour représenter les deux Missions que je connais le mieux; La Míssion de ma jeunesse, remplie d’une culture Latino dynamique, riche en art et en histoire, un lieu que j’ai vécu toute ma vie; Et la mission actuelle Makeover, remodelée et révisée avec des boutiques de créateurs, des cafés à prix élevé, moins de familles d’immigrants latinos, et la diversité qui diminue.>>

Lucia Ippolito explique ici sa fresque murale.

san-francisco-wall-painting-5 san-francisco-wall-painting-mission-makeover-2012-3

 

san-francisco-wall-painting-14 san-francisco-wall-painting-54 san-francisco-wall-painting-53 san-francisco-wall-painting-4132-1

Adios Mission District et ses ruelles remarquables…

Le voyage est un retour vers l’essentiel

Proverbe tibétain

Belle journée à tous!