regard egyptien 1996

Portraits Egyptiens argentiques

Mon instrument n’était plus le noir mais cette lumière secrète venue du noir. D’autant plus intense  dans ses effets qu’elle émane de la plus grande absence de lumière. Je me suis engagé dans cette voie, j’y trouve toujours des ouvertures nouvelles.

Pierre Soulages

La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie.

                                                                Milan Kundera

Ces photos argentiques datent de 1996 et 2001, et la dernière, Leila est gravée dans ma mémoire, comme si cette rencontre datait d’hier…

8 réflexions sur “Portraits Egyptiens argentiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s