Les fenêtres tunisiennes

Le monde meurt d’asphyxie dans son égoïsme prudent et vil. Le monde étouffe. Rouvrons les fenêtres. Faisons entrer l’air libre. Respirons le souffle des héros.

                                                                                                          Romain Rolland

Derrière cette moucharabieh la femme peut regarder le spectacle de la rue sans être vue! Mais peut-être n’est-ce qu’une ventilation?

 

Notre imagination peut vagabonder pour dessiner une vie derrière ces fenêtres inaccessibles.

 

 

 

 

 

 

Mais les fenêtres gentilles
Se recouvrent de grilles
Si par malheur on crie
Vive la liberté

Jacques Brel   Les Fenêtres 1963

 

 

 

Arabo-andalouse, à colonnes, à volutes, à croisillons, en fer, en bois, bleues ou blanches…

Elles sont toutes closes, bien fermées, impénétrables.

Mais comme nous disait Baudelaire dans le Spleen de Paris,

Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.

5 réflexions sur “Les fenêtres tunisiennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s