Seventh Heaven coussin

déception au seventh heaven à Pushkar

Un petit hôtel dans une vieille haveli restaurée.

Calme, paisible et bien décoré, tout prés de la rue principale. On est agréablement surpris de découvrir cette magnifique cour intérieure dès qu’on a franchi la lourde porte d’entrée.

Une belle décoration, des couleurs, du beau mobilier, une jolie fontaine en marbre.

IMG_9650. seventh heaven JPG-1

seventh heaven Pushkar, Rājasthān, Ind

 

Mais très vite la déception s’est installée.

Les propriétaires, (une dame belge censée parler français d’après les guides et un mari indien ayant passé des années en Europe et parlant un vrai anglais), étaient plus que désagréables.

Même pas un petit welcome à l’arrivée.

Seventh Heaven Pushkar Cour

Nous  voulions du chauffage dans la chambre glaciale. Il a fallu payer une fortune ( 350 Roupies par jour) à un propriétaire qui n’a pas daigné lever son nez de son livre de comptes, et qui a fait semblant de ne rien comprendre à ce qu’on lui demandait.

Seventh Heaven Pushkar Fontaine

Pour l’accès internet c’est la dame elle même qui met le code, alors que partout ailleurs ils vous donnent un papier avec le code à votre arrivée….Contrairement aux USA, en Inde le Wi-Fi est  gratuit dans les hôtels et les restaurants.

Seventh Heaven Pushkar 02

Je n’ai jamais rencontré des gens aussi mercantiles durant mes voyages, et aussi peu intéressés par le bien-être de leurs clients. Un accueil froid et hautain.

seventh heaven Pushkar, Rājasthān, Ind

On a été mille fois mieux accueillis par les indiens que par cette suffisance européenne.

Nous nous réjouissons de voir « café-expresso » sur leur carte, et pour nous réchauffer nous en commandons. Seconde déception…Nous payons un café filtre à moitié froid, (que nous n’avons pas pu boire) au prix d’un expresso d’une terrasse de grande ville en France.

seventh heaven Pushkar, Rājasthān, Ind

Nous allons découvrir notre chambre…

Sympa du premier coup d’oeil…Jolis objets artisanaux et coussins…

Seventh Heaven Pushkar Lianes mortes

Mais d’un laisser-aller total avec de la crasse en prime…La chambre n’a pas été nettoyée, les draps pas changés et la salle de bain plus que crasseuse.

Seventh Heaven Pushkar Salle d'eau

Le rapport qualité, prix n’est vraiment pas justifié pour l’Inde.

Quand on possède un si bel endroit, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers acquis grâce aux guides. Nous sommes dans le désert, c’est normal qu’il y ait de la poussière. Je ne m’offusque pas de cela, mais des pétales de fleurs pourries et de la saleté, oui.

Canapé douteux et taché...

Canapé douteux

 

Impossible de s’assoir sur un canapé ou une balancelle propre. Tout est taché et négligé.

Il faut aussi respecter ses clients en leur offrant un minimum de propreté et de chaleur humaine. Surtout que le prix de la location est élevé pour l’Inde.

Seventh Heaven Pushkar 01

Des lianes desséchées qui pendent.

 

C’est mon premier coup de gueule d’hébergement en quarante ans de voyage. Nous avons souvent eu des logements spartiates, mais à prix raisonnable.

 

Ici l’entretien au fil des jours et des années devrait être revu et un accueil moins arrogant serait le bienvenu.

Seventh Heaven Pushkar 1

 

Seventh Heaven Pushkar Coussins .

Les 2 coussins du bas me font de la peine, j’ai envie de les recoudre et de les laver…

Seventh Heaven Pushkar Bibliothèque

Heureusement que la ville de Pushkar fut un grand coup de coeur, autant au niveau des rencontres que des découvertes, sinon je vous dirais de passer votre route.

Moi, le septième ciel ne m’a pas ravie, ce fut loin d’être un paradis, malgré le coté tape-à-l’oeil.

 

 

 

Temple d'Adinah  Ranakpur Temple

Le délicat temple-piliers d’Adinath à Ranakpur

« C’est en taillant la pierre que l’on découvre l’esprit de la matière, sa propre mesure. La main pense et unit la pensée à la matière. C’est l’acte même du sculpteur face à un matériau dont la connaissance ne s’apprend que lentement, et réserve toujours un inattendu qu’il faudra résoudre sans pouvoir jamais rien ajouter, par seul retranchement. Il faut tailler et non blesser la pierre, trouver la solution devant l’apparition d’une veine ou d’une tache non prévue : il faut savoir lutter avec la pierre, la caresser, la polir, savoir avec angoisse comme avec joie, faire surgir la forme que l’on porte en soi, mais qu’elle peut aussi nous avoir inspiré selon sa texture, la forme même du bloc que l’on a choisi ou trouvé. »

                                                                                                      Constantin Brancusi

Temple d'Adinath 1a.

Les toits hérissés de « sikhara » (tours) et de coupoles

Temple d'Adinath 1 Temple d'Adinath 1bb Temple d'Adinath 1c

Entre Udaïpur et Jodhpur se découvre un merveilleux bijou de marbre blanc sur 3 étages, un des plus  grands et des plus importants temples jaïns d’Inde. ( 15 ème ) Il est d’une exceptionnelle beauté. Tant par ses proportions, que par sa blancheur, que par  le minutieux travail de ciselage et le foisonnement des sculptures qui deviennent dentelles de pierre ou poèmes.

Temple d'Adinath 1d Temple d'Adinath 2 Temple d'Adinath 3

L’architecture répond à des lois cosmiques précises.   Tout est réglé en fonction du mandala,(Sorte de diagramme idéal représentant toutes les puissances universelles.)

Temple d'Adinath 8 Temple d'Adinath 23

Et la sculpture ornementale fait partie intégrante de l’architecture basée sur la forme de Chaturmukha  (4 faces). Une architecture complexe avec balcons à plusieurs étages et  porches

Temple d'Adinath 5 Temple d'Adinath 18 Temple d'Adinath 22

Il est construit sur une cave, ce qui est rare, et ses 4 cotés sont ouverts avec des entrées aux 4 points cardinaux.

Temple d'Adinath 20

La lumière naturelle est omniprésente dans tout le temple. Je crois qu’il n’y a qu’un seul lustre.

 

Un endroit paisible où personne ne vous harcèle. Une énergie spirituelle vous y enveloppe et incite à la méditation. (Il aurait fallu y rester une nuit et une journée de plus.)

Temple d'Adinath 14 Temple d'Adinath 13 Temple d'Adinath 7

Ce temple tout de beauté, de pureté et de grâce est situé dans un vallon perdu au milieu de nulle part. La route pour y accéder est longue et inconfortable. Il  se mérite tout simplement. Mon émotion me rappelle Angkor Vat ou la Plaine de Pagan en Birmanie.

Temple d'Adinath 21

Sa splendeur m’a littéralement coupé le souffle. En entrant, j’ai poussé un gros waouh sidérant.

Temple d'Adinath 12

On peut aisément se promener durant 3ou 4 heures sans s’ennuyer dans cet édifice regorgeant de coupoles, des dômes et des tourelles.

Temple d'Adinath 16

Tout en essayant de saisir le langage des sculpteurs, j’ai vite oublié la notion du temps et l’espace, émerveillée par toute cette magnificence  qui m’entoure.

Temple d'Adinath 10 Temple d'Adinath 4

Je  ne me lasse pas du spectacle des nymphes qui jouent de la flûte dans différentes postures de danse, et des éléphants sculptés ou en bas-relief.

A l’intérieur, une forêt de 1444 piliers finement sculptés qui soutiennent le toit, chacun est unique dans sa conception. Il n’y a pas 2 piliers semblables.

Temple d'Adinath 19

Temple d'Adinath 11

Le marbre filtre la lumière. Il passe du blanc au gris ou à l’or selon les reflets du soleil. Les rouges et safrans des robes des moines jaïns ou des prêtres faisant des offrandes qui passent entre les piliers ressemblent à une danse. Un agréable contraste dans cet espace lumineux et aéré. On se promène entre les fumées d’encens et les offrandes de noix de coco. On veille à ne pas déranger les indiens qui viennent prier avec ferveur.

Temple d'Adinath 9

Il a été rénové entre 1990 et 2001.

Le résultat en fait l’un des édifices religieux les plus agréables de l’Inde. Le temple est encore actif et les visiteurs sont les bienvenus. Mais selon le principe jaïn de l’ahimsa (non-violence à toutes les choses) ils sont priés de ne pas apporter de cuir dans le temple, ni de nourriture ou d’eau.

Le jaïnisme est une philosophie et une religion pratiquée par 3 millions de personnes, essentiellement en Inde.

Oui, ce haut-lieu du jaïnisme indien m’a fascinée. Il est émouvant de beauté et de raffinement, comme presque tous les temples jaïns. Il m’a touchée, bien plus que le Taj-Mahal.

Temple d'Adinath Elephants

Toujours la même fascination pour les éléphants.

Temple d'Adinath 6

Un moment de béatitude et d’extase.

Une visite captivante, même si je suis ignare face à tous ces symboles.

Je suis une cloche!

La cloche et le lustre Temple d'Adinah Ranakpur

Deux grandes cloches pesant 108 kg  résonnent dans l’ensemble du site. (et le lustre unique lumière artificielle)

 

Temple d'Adinah Ranakpur Temple

Il est l’heure de quitter le temple, avec regrets et bonheur.

La Roque sur Céze

La Roque sur Cèze

Un village médiéval piéton sur un piton rocheux dans le Gard avec des maisons en pierres et des ruelles pavées qui grimpent, un château en ruines, des remparts et une chapelle castellane romane du XII ème.

La Roque sur Cèze Environnement

Voilà de quoi faire mon bonheur.

La Roque sur Cèze

J’aime les vibrations du chant des pierres forgées par le temps.

La Roque sur Cèze

La chapelle avec sa cloche et son abside semi-circulaire

La Roque sur Cèze Maisons de pierres La Roque sur Cèze Murs La Roque sur Cèze Verdure La Roque sur Cèze Village

La Roque sur Cèze Cloche

Impasse de la cassirole et cloche rouillée

La Roque sur Cèze

Partout des toitures à génoises et tuiles canal

La Roque sur Cèze

Ruelles pavées qui grimpent et regrimpent…

La Roque sur Cèze Eglise

Une harmonie apaisante s’en dégage. Il est parfaitement intégré à l’environnement naturel.

La Roque sur Cèze 7

Pierres brutes

La Roque sur Cèze 5 La Roque sur Cèze 6 La Roque sur Cèze 8

Village désert, pour mon plus grand bonheur.

La Roque sur Cèze Auberge

Auberge ici tout est bio, les crêpes, les jus…

La Roque sur Cèze Chapelle 2

Eglise paroissiale et chapelle privée

La Roque sur Cèze 9 La Roque sur Cèze Chaises La Roque sur Cèze Chapelle

J’aime et me languis de cette douceur et de cette lumière.

Je ne suis décidément pas une fée des neiges.

A Bientôt!