Le fer rouillé

Moi, je la vois comme une plaie utile,

Marquant le temps d’ocre jaune et de roux.

La rouille aurait un charme fou,

Si elle ne s’attaquait qu’aux grilles.

                                                      Maxime Leforestier

Abbaye Fontfroide

Abbaye Fontfroide

Abbaye Fontfroide

Bali

Pezenas.

Tunisie

4 réflexions sur “Le fer rouillé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s