Pérouges dans les détails

A chaque pas des détails nous happent. De vieux heurtoirs d’époque, des lanternes rouillées, de beaux ouvrages de ferronnerie ou de maçonnerie, une gargouille, une gravure sur un mur de briques ou de galets, une enseigne, une fleur, une maison, un bout de rempart, une porte, une fenêtre et le silence.

Une ambiance médiévale authentique et un charme incroyable émanent de ce village restauré qui a été sauvé de la démolition et de l’abandon grâce à Edouard Herriot en 1910.

 

Pérouges Détails 1.jpgPérouges Détails 2.jpgPérouges Détails 3.jpgPérouges Détails 4.jpgPérouges Détails 5.jpgPérouges Détails 6.jpgPérouges Détails 9.jpgPérouges Détails 11.jpgPérouges Détails 13.jpgPérouges Détails 14.jpgPérouges Enseignes 1.jpgPérouges Enseignes 2.jpgPérouges Enseignes 4.jpgPérouges Enseignes 3.jpgPérouges Détails 15.jpg

Ces murs inhabituels nous invitent à les toucher, à les caresser même… Je suis fascinée par ces alignements et ces compositions.Pérouges Détails 12.jpgLes galets des ruelles.

Même un clou peut être original et beau.

Pérouges Détails 10.jpg

La fameuse galette au sucrePérouges Détails 8.jpg

Des tampons ↑Pérouges Détails 7.jpgUn heurtoir qu’on ne voit pas à toutes les portes, et pourtant je les chasse depuis de nombreuses années!

Une véritable petite oeuvre d’art que cette chimère. J’ai évidemment « tabuté » à la porte, mais personne n’est venu ouvrir…

La visite de Pérouges se termine. J’espère vous avoir donner l’envie de faire une halte dans ce déroutant village rempli de curiosités. Chaussez vos tennis anti-dérapants et flânez!

A bientôt pour une bonne adresse de chambre d’hôtes dans le coin.

Aux fenêtres de Pérouges

Les fenêtres de Pérouges sont aussi belles et uniques que les portes.

Avec d’invraisemblables détails, de la recherche artisanale dans les carreaux, les volets, les formes, la verdure, les fleurs.

Elles sont pour la plupart d’origine.

Aux Fenêtres de Pérouges 2.jpg

Les petites fenêtres du bas servaient de passage pour l’approvisionnement des échoppes. ↓Aux Fenêtres de Pérouges 3.jpgAux Fenêtres de Pérouges 4.jpg

La jolie fenêtre et son jardin miniature de cactus.Aux Fenêtres de Pérouges 5.jpgAux Fenêtres de Pérouges 6.jpgAux Fenêtres de Pérouges 7.jpgAux Fenêtres de Pérouges 8.jpgAux Fenêtres de Pérouges 10.jpgVitraux en « cul de bouteille »

Aux Fenêtres de Pérouges 13.jpgAux Fenêtres de Pérouges 12.jpg

↓ Quelquefois les volets s’ouvrent horizontalement, et servaient d’étal aux marchands.Aux Fenêtres de Pérouges 11.jpgAux Fenêtres de Pérouges 9.jpgAux Fenêtres de Pérouges 1.jpgProchain et dernier billet sur les détails de Pérouges.

A bientôt!

Sur les remparts d’Aigues-Mortes.

Je me suis souvent promenée à Aigues-Mortes, la cité royale de Saint Louis.

aigues-mortes-st-louis

Elle est entourée de sable et d’étangs, de taureaux et de chevaux.

aigues-mortes-camargue

Et cette année j’ai décidé d’arpenter les 1634m de remparts de de l’ancienne cité « Ayga Mortas « (eaux mortes)

aigues-mortes-les-remparts-1 aigues-mortes-les-remparts-2 aigues-mortes-les-remparts-6 aigues-mortes-les-remparts-7 aigues-mortes-les-remparts-12

Ces fortifications sont bien conservées.

Les protestants furent enfermés dans un majestueux donjon, la tour de Constance à partir de 1686.

La Tour de Constance

La Tour de Constance

aigues-mortes-les-remparts-5

Du haut des remparts la vue  sur la Camargue et les tables salantes violines en ce jour d’octobre est splendide.

aigues-mortes-salins aigues-mortes-salins-du-midi aigues-mortes-salins-1

Les salins du Midi nous offrent une montagne de sel de 400 m de long et de 20 m de haut.

aigues-mortes-les-remparts-11 aigues-mortes-les-remparts-9 aigues-mortes-les-remparts-10 aigues-mortes-les-remparts-8

Aigues-Mortes est une calme et proprette destination de balade touristique avec son passé et ses petits commerces.

aigues-mortes-bazille

Autoportrait de Frédéric Bazille qui venait souvent peindre à Aigues Mortes

 

                                        « Les Remparts d’Aigues-Mortes du côté du couchant »                                                  Toile de l’impressionniste Frédéric Bazille peinte en 1867, qui se trouve au  Courtesy National Gallery of Art, Washington

         (Image Internet)

aigues-mortes-bateaux

La lumière y est belle.

aigues-mortes-les-remparts-3

Et le soleil chauffe les pierres de l’église gothique de Notre Dame des Sablons.

aigues-mortes-eglise

Bon week-end à tous, chez nous en Alsacie c’est sous la pluie.