Tempête dans l’Héraut, les eaux se déchaînent.

« Sous les vagues, la mer est dressée, on dirait qu’elle est au ciel, qu’elle touche et arrose les nuages qui couvrent tout. »

Ovide

La Méditerranée, ici aux Aresquiers, est d’ordinaire un grand lac calme et plat. Mais en novembre, avec les orages et les vents violents, elle se métamorphose en océan déchaîné. Elle engloutit la plage, elle mugit comme une forcenée, et s’installe tout près des habitations , 10m, 12 au maximum…Les vents s’engouffrent derrière les volets et ne se lassent pas de nous chauffer les oreilles de leurs sifflements et plaintes incessantes. Les portes-fenêtres et les carreaux se parent de rideaux d’embruns, et nous empêchent d’assister à ce magnifique spectacle de déchaînement des éléments.

Et dire qu’il n’y a même pas de « Tsunami Store » en France pour trouver le matériel de survie si on se fait avaler par cette masse inouïe…!

La hauteur des vagues et leur force sont assez impressionnantes.

La mer a mangé la plage qui disparaît petit-à-petit.

Un couple courageux se promène pour admirer les éclairs au-dessus de la mer .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s